> Retour vers rêve de Nomades <

Catégorie: l-Cambodge

22.05.08

Good Bye Cambodge !

Permalien 09:37:44, Catégories: l-Cambodge  

Demain, nous retournons à Bangkok. L’atmosphère y sera étouffante, mais cette ville trépidante aux multiples quartiers, cette fourmilière humaine mérite bien d’être explorée.
Nous quittons le Cambodge, son ambiance nonchalante, son rythme doux, ses bâtisses coloniales où nous aimons nous attarder…
Sous les ventilos des années 30 , les rayons pénètrent les volets de bois.
Assis sur son fauteuil en rotin, un vieil homme nous salue en français ; quelques mots hésitants et ses souvenirs resurgissent. Un sourire ému vers nos filles et nous lisons dans ses yeux toute la nostalgie d’une enfance lointaine sous un protectorat français…

Au revoir à toutes ces femmes et ces hommes qui nous ont toujours si généreusement guidés pendant notre périple au Cambodge.
Au revoir à tous ces chauffeurs de tuk tuk, si insistants mais malgré tout attachants.
« Lea Hoeuy et or kun » au peuple kmer pour sa gentillesse et sa tolérance.
Au revoir et bonne chance à tous les mômes des rues, si courageux ; le Cambodge vous appartient.

ENCHANTEMENT OU MYSTÈRE…

Permalien 08:21:17, Catégories: l-Cambodge  

Incontestablement envoûtant …

Et l’aventure continue en tuk tuk où pendant quatre jours nous découvrons l’immensité de la cité d’Angkor.

Loin de la ville contrastée et bouillonnante, sur 400 km2 d’Atlantide tropicale, surgit le mirage d’une forêt où la pierre semble fusionner avec les arbres centenaires.
Les immenses faces de grès sculptées nous observent et les portes de l’empire Kmer nous ouvrent le chemin.
Projetés dix siècles en arrière, la magie des lieux nous envoûte.
Au lever du soleil,nous accompagnons le peuple cambodgien si matinal.
Le rythme se veut lent,la brume se dissipe, les chants de la forêt nous accueille, nous profitons de la fraîcheur de l’instant et nous nous sentons bien.
Pas de doute, Angkor excite l’imagination et favorise l’inspiration.
Je m’imagine Pierre Loti ,découvreur ou plutôt tout premier photographe pénétrant dans cette cité fantôme,immense et imprécise, ensevelit sous une sombre forêt.
Les danseuses des bas-relief nous offrent leur ballet, les serpents aux sept têtes de pierre s’entre mêlent dans les racines des ficus gigantesques, les mousses et les lichens protègent leur trésor minéral.

Partout des enfants font de ces lieux le plus beau terrain de jeux, ils n’ont hélas pas tous la chance de connaître l’école.

Mais le rêve ne dure qu’un temps, l’arrière du décor se veut moins poétique.
Les temples d’Angkor sont toujours les lieux de vastes pillages. Au Cambodge même les monuments sont victimes de violence. Pour quelques dollars, pour nourrir une famille, des gardiens ferment les yeux…
Si comme nous, vous rêvez d’Angkor, dépêchez-vous, l’exploitation touristique de toute la l’Asie est en marche…

17.05.08

Encore un p'tit peu d'route...

Permalien 08:11:56, Catégories: l-Cambodge  

Une fois de plus la route fut longue pour atteindre Siem Reap, ville s’ouvrant sur les temples d’Angkor.14 heures, le dos coincé sur un siège cinquantenaire d’un bus bien trop local…
Tout au long de la journée, la circulation est un vrai sketch… Connaissez-vous les ORNI ?
Objet Roulant Non Identifiable…

13.05.08

Good morning Cambodge .

Permalien 07:14:22, Catégories: l-Cambodge  

Notre route du sud continue maintenant au Cambodge, notre premier contact avec les douaniers raquetteurs nous montre que nous arrivons sur des terres où la corruption règne en maître ...
Nous voici enfin repartis et notre bus déglingué slalome entre les énormes nids de poules « ou d’autruches ».
La route longeant le Mékong se transforme soudainement en piste, le coucher du soleil offre une lumière magnifique. Autour de nous les vestiges des vieilles maisons coloniales, les flamboyants sont en fleurs,les enfants jouent partout sans se soucier des dangers de la piste.
Les freins de l’engin semblent ne plus bien répondre et chaque arrêt devient très musclé. Pour repartir il faut sortir du bus pour pousser, plus de démarreur sur l’engin…
Bienvenue dans l’pays…

Voyager en classe économique, c’est entrer en contact direct avec les réalités du pays.
Nous décidons de rejoindre Phnom Penh, la capitale en une étape.Les filles habituées aux très longues journées de route s’occupent avec leurs jeux imaginaires, observent pendant des heures le paysage et surtout la population s’activant au bord des routes.
Notre regard d’adulte perçoit tout autour de nous les stigmates de la guerre.Le pays est extrêmement pauvre, mais ses habitants très chaleureux et souriants ;paradoxalement, les regards khmers sont souvent durs et profonds , chaque visage dissimule une histoire, une souffrance.

Pour comprendre le pays nous devons nous plonger dans son histoire, nos lectures sont terrifiantes, certaines visites ( sans les filles) très pesantes mais utiles pour ne pas perdre la mémoire d’une tragédie humaine.
« Aparté historique »:
Le 17 avril 1975 le Cambodge s’effondre sous les mains des khmers Rouges.
Les habitants sont chassés des villes pour des camps de travail forcé. Les écoles fermées, la monnaie abolie, les religions interdites…
La haine engouffre le pays dans la famine, la terreur… c’est le temps des exécutions à l’aveugle envers son propre peuple, ses voisins, parfois sa propre famille au nom d’une idéologie…
Le génocide khmer rouge supprimera de façon abominable près de 3 millions de Cambodgiens, soit presque la moitié de sa population.
Les dernières armes Khmères rouges sont déposées en 1998…

S 21: Camp de la mort Khmère Rouge
Destin tragique pour tant d’innocents.

Pour d’autres, il faut vivre au quotidien avec le poids de ses exactions…

Aujourd’hui le peuple cambodgien s’éveille, la population est extrêmement jeune et vit au jour le jour.
Les anciens Kmers rouges torsionères, mais aussi« victimes d’une manipulation idéologique », vivent dans les mêmes villages que les opprimés.
Mais le passé appartient au passé… S’y attarder ferait ressortir les souffrances de chacun et entretenir une haine inutile.
Voilà à notre sens la véritable force du pays par cette volonté de réunifier le peuple khmer.
Seulement voilà,les Cambodgiens qui ont grandi avec si peu instruction, de repères veulent maintenant gagner trop rapidement des Dollars…(monnaie locale) et les fossés se creusent entre les nouveaux riches et le reste de la population souvent plongé dans la misère .
Un nouveau danger guète le pays si rien ne change.

Nous restons cinq jours dans la capitale, le temps de récupérer nos visas pour l’Inde et découvrir cette ville contrastée.
En chemin, nous rencontrons Min, Flavien et leurs deux filles, créateurs en décoration d’intérieur qui nous ouvrent les portes de leur magnifique maison. www.tendance-khmere.fr/
Min, après 30 années en France a redécouvert son pays d’origine, ses racines. Autour d’un repas khmer, nous apprenons énormément sur le Cambodge.

Depuis maintenant 3 jours, nous profitons du bord de mer au sud du pays:Kep, Kampot,Sihanoukville où nous dégustons des crabes fraîchement pêchés et savourons la quiétude des lieux.
Bientôt, nous reprendrons la route vers Angkor Vat .
Et si on y allait en tuk tuk?...

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Rechercher

Le Blog Rêves de Nomades

Suivez les Aventures de la p'tite famille...

powered by
b2evolution