> Retour vers rêve de Nomades <

06.06.08

L’Inde éternelle nous ouvre ses bras.

Permalien 09:40:44, Catégories: m- Inde  

Quelques heures de vol de Bangkok, et nous voici parachutés au cœur d’une cité bouillonnante.
Delhi est fascinante, provocante, elle aiguise les passions des voyageurs en quête d’émotion, prêts à perdre tous leurs repères pour se laisser porter par les effluves d’un pays tellement différent …
Nous le savions l’Inde se détache du reste du monde, il n’a fallu que quelques minutes dans le Old Delhi pour confirmer cela.

Depuis notre départ , plus de 300 jours se sont déjà écoulés.
Tant d’images instantanées se déroulent déjà dans un diaporama cérébral lorsque le sommeil nous gagne ou quand l’esprit cherche l’évasion.
Le cœur quant à lui, se replonge dans l’émotion des merveilleuses rencontres qui ont ponctué notre aventure.

Sur New Delhi, une porte dorée s’est ouverte dès notre arrivée…
Qui aurait pensé qu’un voyage pouvait aussi réunir un petit bout de famille éloigné sur le sous continent indien.
Juhie et Vijay nous ont accueillis chez eux. Ilôt de fraîcheur et de gentillesse au cœur d’une mégapole déconcertante.

Plus qu’ailleurs la chaleur est étouffante, la poussière se mêle à la pollution ; le long des embouteillages, la misère s’affiche outrageusement.
L’Inde est un mélange indescriptible de moyen-âge et de modernité ; c’est le pays des contrastes et des couleurs où les odeurs de décharges publiques se mêlent aux parfums subtiles de l’Orient.
La rue c’est la vie, la foule : c’est des milliers de regards qui semblent nous scruter comme des bêtes curieuses.
Des sourires malicieux,des visages sévères…
Les femmes aux drapés multicolores se tiennent en retrait des regroupements des hommes .
Chaque visage nous interpelle et leur balancement de tête en signe d’approbation font rire Marilou et Salomé qui aiment déjà les imiter.

Ici pas de demi-mesure,l’Inde intrigue, passionne ou repousse définitivement.

31.05.08

Une semaine à Bangkok

Permalien 14:41:11, Catégories: J- Thailande  

Côté rue

Côté rivière

Côté resto

Puis côté gym

Côté jardin

Côté guesthouse

Bangkok by night

Demain nous reprenons l'avion pour Delhi.

22.05.08

Good Bye Cambodge !

Permalien 09:37:44, Catégories: l-Cambodge  

Demain, nous retournons à Bangkok. L’atmosphère y sera étouffante, mais cette ville trépidante aux multiples quartiers, cette fourmilière humaine mérite bien d’être explorée.
Nous quittons le Cambodge, son ambiance nonchalante, son rythme doux, ses bâtisses coloniales où nous aimons nous attarder…
Sous les ventilos des années 30 , les rayons pénètrent les volets de bois.
Assis sur son fauteuil en rotin, un vieil homme nous salue en français ; quelques mots hésitants et ses souvenirs resurgissent. Un sourire ému vers nos filles et nous lisons dans ses yeux toute la nostalgie d’une enfance lointaine sous un protectorat français…

Au revoir à toutes ces femmes et ces hommes qui nous ont toujours si généreusement guidés pendant notre périple au Cambodge.
Au revoir à tous ces chauffeurs de tuk tuk, si insistants mais malgré tout attachants.
« Lea Hoeuy et or kun » au peuple kmer pour sa gentillesse et sa tolérance.
Au revoir et bonne chance à tous les mômes des rues, si courageux ; le Cambodge vous appartient.

ENCHANTEMENT OU MYSTÈRE…

Permalien 08:21:17, Catégories: l-Cambodge  

Incontestablement envoûtant …

Et l’aventure continue en tuk tuk où pendant quatre jours nous découvrons l’immensité de la cité d’Angkor.

Loin de la ville contrastée et bouillonnante, sur 400 km2 d’Atlantide tropicale, surgit le mirage d’une forêt où la pierre semble fusionner avec les arbres centenaires.
Les immenses faces de grès sculptées nous observent et les portes de l’empire Kmer nous ouvrent le chemin.
Projetés dix siècles en arrière, la magie des lieux nous envoûte.
Au lever du soleil,nous accompagnons le peuple cambodgien si matinal.
Le rythme se veut lent,la brume se dissipe, les chants de la forêt nous accueille, nous profitons de la fraîcheur de l’instant et nous nous sentons bien.
Pas de doute, Angkor excite l’imagination et favorise l’inspiration.
Je m’imagine Pierre Loti ,découvreur ou plutôt tout premier photographe pénétrant dans cette cité fantôme,immense et imprécise, ensevelit sous une sombre forêt.
Les danseuses des bas-relief nous offrent leur ballet, les serpents aux sept têtes de pierre s’entre mêlent dans les racines des ficus gigantesques, les mousses et les lichens protègent leur trésor minéral.

Partout des enfants font de ces lieux le plus beau terrain de jeux, ils n’ont hélas pas tous la chance de connaître l’école.

Mais le rêve ne dure qu’un temps, l’arrière du décor se veut moins poétique.
Les temples d’Angkor sont toujours les lieux de vastes pillages. Au Cambodge même les monuments sont victimes de violence. Pour quelques dollars, pour nourrir une famille, des gardiens ferment les yeux…
Si comme nous, vous rêvez d’Angkor, dépêchez-vous, l’exploitation touristique de toute la l’Asie est en marche…

17.05.08

Encore un p'tit peu d'route...

Permalien 08:11:56, Catégories: l-Cambodge  

Une fois de plus la route fut longue pour atteindre Siem Reap, ville s’ouvrant sur les temples d’Angkor.14 heures, le dos coincé sur un siège cinquantenaire d’un bus bien trop local…
Tout au long de la journée, la circulation est un vrai sketch… Connaissez-vous les ORNI ?
Objet Roulant Non Identifiable…

<< Page Précédente :: Page suivante >>

Juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Rechercher

Le Blog Rêves de Nomades

Suivez les Aventures de la p'tite famille...

powered by
b2evolution